fbpx
076 378 64 61 yves.belet@bluewin.ch
Sélectionner une page

La variable clé de la réussite scolaire n’est pas l’intelligence mais serait plutôt la motivation. Le sentiment d’efficacité personnelle, c’est-à-dire la perception que l’on a de sa propre capacité à réussir une tâche donnée, est prépondérant. Thérèse Bouffard, chercheuse canadienne, à mené une étude longitudinale sur plusieurs année avec une centaine d’élèves. Elle leur a fait passer des test pour mesurer leur sentiment d’efficacité personnelle et des tests pour mesurer leurs compétences scolaires objectives. On se retrouve d’un côté avec des élèves au bénéfice de QI tout-à-fait dans la moyenne qui se voient avec des compétences très élevées et de l’autre côté, des élèves avec des QI comparables qui eux ont une perception plutôt négative de leurs compétences. La chercheuse a récolté de cette manière des données qui vont lui permettre d’établir un biais d’évaluation qui va être positif lorsque l’élève s’estime plus capable qu’il ne l’est en réalité et négatif dans l’autre cas. Les conclusions de cette étude sont intéressantes. Les élèves qui au long de leurs études, sur 4,5 ou 6 ans ont gardé un biais d’évaluation positive sont ceux qui finalement réussissent le mieux. Soit, plus l’élève surévalue ses compétences plus il aura tendance a améliorer ses résultats. Elle en conclut que la motivation est un vrai gage de réussite, peu importent les capacités réelles de la personne. https://www.youtube.com/watch?v=FsXtXkBJzIA